Panier 0

Le cas du Diamant Noir

Commençons par le commencement : un diamant qu’est-ce que c’est ? 

C’est du carbone. Un petit bout de charbon, un peu plus chanceux que les autres, façonné dans la roche depuis des millions et des millions d’années (longtemps quoi…). Pour qu’un diamant se forme, il faut que du carbone cristallise dans une roche. Pendant cette formation, il a pu arriver que des inclusions se glissent dans le cristal. 

 

Un diamant est évalué entre autres, selon sa pureté (pour le reste voir ici). Pureté qui va de « parfaitement pur » (IF) à « franchement pas super pur », voire « pas pur du tout » (P3, comprendre Piqué 3). Pour aller encore un peu plus loin, on pourrait dire qu’il existe encore un grade de pureté, qui mélange à la fois la couleur et la pureté : le diamant Noir ! 

Alors que les teintes visibles dans les diamants de couleur, les bleus, les verts, les rouges, les roses (oui, oui ça existe !) sont dues à certains composants chimiques présents dans le cristal, le diamant noir est en fait un diamant qui est tellement « habité » que la lumière ne peut plus passer. Il n’est donc plus transparent et de ce fait il est tout noir. 

L’utilisation des diamants noirs est assez récente en joaillerie, à la fois pour apporter un peu de contraste aux créations modernes mais aussi pour des raisons économiques… Si un diamant parfaitement pur est excessivement cher, un diamant moins pur (pour ne pas dire pas pur du tout…) sera forcément plus accessible, logique !