Panier 0

Le Dictionnaire des Pierres

DISCLAIMER : la liste n'est pas exhaustive, c'est parfaitement conscient, le choix a été fait de vous présenter les pierres les plus communes et les plus utilisées en joaillerie.

Bienvenue à toi jeune padawan, avant de chercher la pierre de tes rêves, n'oublie pas d'aller voir ce que c'est que l'échelle de Mohs, c'est par ici.

Aigue-marine : de la famille des beryls, entre 7,5 et 8 sur l'échelle de Mohs, d'un bleu clair plus ou moins intense. Les gisements les plus riches se trouvent au Brésil et au Pakistan, on en trouve également en Australie, au Kenya, à Madagascar, au Mozambique, au Nigéria, en Zambie ainsi qu'au États-Unis.

Alexandrite : Pierre magique s'il en est, l'Alexandrite appartient à la famille des chrysoberyl. En fonction de la lumière elle peut être vert intense sous une lumière fluorescente et rouge vif sous une lumière incandescente.

Elle tient son nom d'Alexandre II Tsar de Russie puisqu'elle a été découverte pendant son règne, dans l'Oural, vers 1830. Les mines russes historiques ne sont plus très productives aujourd'hui, l'alexandrite se trouve davantage au Sri Lanka, au Brésil, en Inde ainsi qu'en Afrique, Zimbabwe, Zambie et Tanzanie.

Améthyste : LA pierre violette la plus fréquente, il s'agit d'un quartz, d'un violet plus ou moins intense. Comme tous les quartz transparents, on est à 7 sur l'échelle de Mohs. Les gisements se trouve en Amérique du Sud, au Canada, en Inde, à Madagascar, Sri Lanka, Birmanie ou Tanzanie.

Amétrine : Pierre très originale, pas aussi rare que ce qu'on pourrait croire. Comme si une citrine et une améthyste s'étaient emmêlé les pinceaux et n'avaient pas réussi à choisir laquelle des deux prenait le pas sur la couleur. La pierre a une partie violette comme une améthyste et l'autre partie jaune/orangée comme une citrine.

Calcédoine : Il s'agit en fait de quartz opaque ou translucide. Cette catégorie regroupe tout, de la chrysoprase (verte), au jaspe sanguin (vert très foncé tacheté de rouge), la cornaline (orangé), à l'onyx (noir), au sardonyx jusqu'à l'agate. L'agate est particulièrement diverse en couleurs ainsi qu'en motifs. La calcédoine représente en fait la majorité des pierres dures utilisés, particulièrement sur les vieilles bagues et broches, les chevalières, les intailles et les camés.

Citrine : Appartient à la famille du quartz. Comme l'améthyste, on reste à 7 sur l'échelle de Mohs. La citrine va du jaune à l'orange foncé. On en trouve en Bolivie, en Espagne, à Madagascar, au Mexique ou en Uruguay.

Corail : Ce n'est pas vraiment une pierre, plutôt une matière organique. Une matière très souple et fragile: 3,5 sur l'échelle de Mohs. Pour être parfaitement précis, il s'agit de carbonate de calcium dont la couleur peut varier. On trouve du corail très très rouge, d'autre plus orangé, violet, voire même rose. On parle de corail "peau d'ange" pour un corail rose pâle. Il existe même du corail doré. Pas de gisement cette fois, la Méditerranée et l'océan Pacifique font office de fournisseurs.

Diamant : La pierre parmi les pierres. On vous raconte déjà pas mal de choses ici. Le diamant est la pierre la plus dure qui soit, 10 sur l'échelle de Mohs. Il peut être de toutes les couleurs, mais blanc ou jaune sont les plus fréquentes . C'est la pierre la plus symbolique, à la fois pour des raisons historiques et aussi un peu marketing.

Les gisements historiques se situent en Inde mais on trouve des mines de diamants à Bornéo, en Amérique du Nord et du Sud, en Russie, en Australie, au Canada, en Afrique de l'ouest et évidemment les gisement mythiques d'Afrique du Sud.

Émeraude : de la famille des béryls, l'émeraude est verte, verte et verte et à 8 sur l'échelle de Mohs. Les plus appréciées viennent de Colombie, mais on en trouve également au Brésil et aussi en Afrique, en Zambie, au Zimbabwe ou à Madagascar. 

Grenat : En fait de grenat, il faut parler des grenats. Ils se situent tous entre 6,5 et 7,5 sur l'échelle de Mohs. Ils appartiennent tous au système cristallin cubique. Il en existe de toutes les couleurs, avec environ un demi milliard d'appellations différentes (une vingtaine), qui recouvrent des différences de couleurs et d'inclusions, les cinq principales sont : 

  • almandite (violet à rouge orangé)
  • andradite (jaune à jaune-vert)
  • grossulaire (incolore, jaune, rouge-orangé à vert)
  • pyrope (violet à rouge orangé)
  • spessartite (jaune à jaune-orangé)

Il existe en plus des sous-catégories, par exemple, un grenat andradite d'un vert-jaune particulièrement intense est un grenat démantoïde. Un grenat grossulaire vert est appelé tsavorite, on l'utilise parfois à la place d'émeraudes, légèrement plus chère. 

Les gisements se trouvent un peu partout dans le monde : Brésil, Birmanie, Thailande, Nigéria, Tanzanie, Namibie ou Russie.

Héliodore : de la famille des beryls, pour faire court, c'est une émeraude mais jaune - orangé. Comme son nom l'indique, c'est la pierre du soleil !

Opale : C'est une pierre très particulière. L'opale est un dépôt de silice. Ce sont des pluies dans des régions très sèches qui ont embarqué avec elles jusqu'au centre de la terre de la silice qui, par stratification, a formé des opales. A cause de sa formation, l'opale peut contenir jusqu'à 20% d'eau ce qui la rend fragile : 6 sur l'échelle de Mohs.

Elle présente en général une foule de couleurs différentes, principalement due aux jeux de lumières liés à sa stratification. La grande majorité des opales présente un feu de couleurs, la couleur du "fond" de la pierre peut varier, de blanc, à noir, à bleu. Une opale peut être translucide à parfaitement opaque.

On trouve des opales en Amérique, aux États-unis et au Mexique, en Ethiopie et en Australie.

Péridot : Parfois appelée Olivine, le péridot est une pierre de couleur vert-jaune qui peut varier d'intensité. Elle est relativement fragile et donc basse sur l'échelle de Mohs, entre 6,5 et 7. Ces inclusions sont tout à fait distinctives, elles sont en forme de nénuphar. Les gisements de péridot se trouvent en Birmanie, au Pakistan, aux Etats-Unis ou en Chine.

Perle : Qu'elle soit fine ou de culture, le principe reste le même. Une gentille huître a bien voulu nous préparer cette petite merveille.

Pour faire une perle, prenez une huître, si vous avez de la chance, à l'ouverture vous trouvez une perle. La perle s'est formé quand une petite impureté s'est glissée dans l'huître à un moment M. En réaction à cette impureté, l'huître a sécrété des cristaux d'aragonite (de la nacre) qui se sont accumulés autour de l'impureté en couches successives. Cette perle est naturelle, ou aussi dite fine, c'est à dire que l'intégralité de la perle est constitué de couches superposées d'aragonite. 

Une perle de culture se forme de la même façon sauf que l'impureté à été forcée dans l'huître par l'homme et, pour obtenir une perle rapidement, on a choisi une impureté plus importante, histoire que ça ne prenne pas des plombes à l'huître de la recouvrir de nacre... Une perle de culture est donc beaucoup moins riche en aragonite que sa jumelle fine.

Quartz rose : Un peu plus opaque que la citrine et l'améthyste, le quartz rose est davantage translucide que transparente, d'un rose légèrement poudré. Elle est de plus en plus utilisée en joaillerie moderne.

Rubis : Le seul type de saphir qui ait sa propre appellation. Pour être chic on pourrait parler de saphir rouge.

Les plus beaux rubis viennent de Birmanie. On parle souvent de "sang de pigeon", on vous laisse comprendre... Les rubis de grande taille sont très rares. Un beau rubis, de belle couleur et de belle pureté peut valoir plus cher qu'un beau diamant !

On trouve des gisements de rubis partout en Asie, du Vietnam au Pakistan, en passant par la Thaïlande. L'Afrique est aussi une terre riche en rubis, au Kenya, en Tanzanie ou à Madagascar.

Saphir : Le saphir est aussi appelé corindon, à 9 sur l'échelle de Mohs. On le retrouve dans toutes les teintes de l'arc en ciel. Le saphir bleu est une des pierres, si ce n'est LA pierre, la plus utilisée en joaillerie. 

Les plus beaux saphirs bleus se trouvent en Birmanie ou au Cachemire, on en trouve également au Sri-Lanka ou à Madagascar, en Australie ou aux États-Unis, au Montana très exactement.

Topaze : Elle appartient au système cristallin orthorombique et se situe à 8 sur l'échelle de Mohs. La topaze peut être rose, jaune, orange, rouge, brun-rouge ; on trouve dans le commerce beaucoup de topazes bleues, qui sont souvent le résultat d'un traitement. 

La topaze "impériale" est très recherchée, il s'agit d'un rouge-orangé très intense. Les gisements de topaze sont principalement au Brésil mais aussi au Pakistan, au Sri-Lanka et quelques uns en Australie, à Madagascar, au Mexique, en Birmanie, en Namibie, au Nigeria ou même aux États-Unis.

Tourmaline : Appartient au système trigonal rhomboédrique. Comme l'émeraude, on est à 7,5 sur l'échelle de Mohs. Découverte en Amérique du Sud, elle a longtemps été confondue avec une variété d'émeraude. La tourmaline peut être verte, bleue, jaune, rose, rouge, brune et même incolore.

Certaines tourmalines peuvent être bicolores. Pour une pierre rose et verte, on parle de tourmaline "melon d'eau".

Pour une tourmaline rouge, on parle souvent de "rubellite". 

Les tourmalines bleues, venant de l'état brésilien de Paraiba, logiquement connues sous le nom de tourmalines paraibas, sont très recherchées.

Les gisements principaux se situent au Brésil, au Nigeria, en Zambie, au Mozambique,à Madagascar, en Namibie, en Tanzanie, au Kenya mais aussi en Afghanistan et aux États-Unis.

Turquoise : La turquoise appartient au système triclinique, c'est une pierre opaque, assez fragile, entre 5 et 6 sur l'échelle de Mohs. Il s'agit en fait d'un agrégat de microcristaux ce qui explique sa fragilité. Sa couleur peut varier du bleu pâle au vert plus ou moins foncé, elle peut parfois être parcourue d'un réseau de filets noirs, on parle alors de turquoise matrix. Elle est le plus souvent taillée en cabochon. 

On la trouve sur le continent nord américain, en Egypte et en Iran.

Les pierres magiques :

Certaines pierres présentent des effets particuliers, certaines changent de couleur selon la chaleur de la lumière (certains saphirs, l'alexandrite), d'autres présentent une étoile mouvante à leur surface dès qu'elles sont taillées en cabochon (principalement des saphirs étoilés), on parle d'astérisme. D'autres encore ont des irridescences particulières, comme la pierre de lune, la labradorite, l'oeil de tigre, l'oeil de chat.